La Septième

Fresque Contreparties (2)

Rue des Pendants.


Partie, nous le connaissons bien car nous l’employons très souvent : 24 889 citations * précisément selon les spécialistes du lexique ! C’est un bon score. Nous utilisons Partie pour parler d’un morceau, d’une portion d’un ensemble ou alors d’un parti pris, un parti adverse dans un contrat, un procès, une joute orale ou politique pour faire simple. Bref c’est un mot que nous pratiquons tous.


Contre, nous l’employons à tort et travers. Il est omniprésent avec ses 45 380 citations*. C’est le joker absolu de l’opposition à quelque chose. Il n’a pas d’autre qualité que celle ci : s’opposer car pour le reste il dépend de celui avec qui il fait ménage ou s’associe. Il est contre dépendant ... de son voisin ! C’est maladif mais c’est la langue qui le dicte ainsi.


Contre & partie se sont accouplés (en 1262) persuadés qu’ensemble ils auraient un autre avenir. A cette date lointaine, contrepartie est le “double d’un document, une copie“.

Au 17es il se mue “en registre d’une banque“. Entre temps,

il prend, en 1470, un autre sens : celui “de parti adverse“.

Au début 18es“ il ajoute une nouvelle signification à son registre : “pendant, autre côté, envers “. Un exemple : « Comme tous les hommes, il avoit sa contre-partie...» Saint-Simon, Mémoires, éd. A. de Boislisle, XVII, 125, ds IGLF. Finalement il s’impose de nos jours comme “une partie adverse ou comme un arrangement, un accord, ce qui est donné en échange d'autre chose“. Malgré ce long chemin tortueux, peut être à cause, l’usage cantonne contrepartie à 196 citations littéraires absolues* ! Un flop.


Alors réhabilitons les Contreparties. Comment ? Par l’usage et la langue faisons grimper son score de citations à la hauteur de celui de Partie pour contribuer concrètement au bien-être national rubrique Rapports Humains. St Simon de nos jours dirait : “ Tout homme doit savoir faire contreparties “ ... pour espérer vivre en paix durablement.


w.


* Citations en fréquence absolue littéraire dans nos textes de littérature durant les 2 derniers siècles. Se dit : Fréq. abs. littér. dans le jargon des linguistes. Plus d’info.


* Mur des Gagnants-Perdants : jouez aux contreparties ...

* Figures : les exemples qui frappent.

* Origines des contreparties  : en 1262 (le mot) ...

* Economie des contreparties : ce n’est pas gagné mais ...

* Etude de cas : au pays des cadeaux.

Aux origines des contreparties, les pendants ...