La Septième

Impasse des théories


  1. -Tu te figures, il essaie de lui faire partager l’envisageable : Il est bien trop jeune pour comprendre !


  1. -T’inquiètes pas : le petit fera la part des choses quand il sera plus grand.


  1. -De toutes façons, lui, il nous bassine tous avec sa théorie des envisageables (2◆). Il prétend que concrétiser et donner un visage aux choses abstraites, futures, incertaines, méconnues ... permet de les préfigurer, d’en prendre conscience et de se préparer à les affronter, les anticiper. D’après ce qu’il m’a dit : faire envisager quelque chose à quelqu’un aide aussi à l’adoption des idées nouvelles. Et toujours selon lui, c’est un bon moyen pour faire passer un changement, une mutation. L’esprit humain n’aime pas le vide, l’inconnu : alors il faut l’occuper et lui donner des bornes,dans l’espace et  des jalons dans le temps.

  Tu comprends ?


  1. -Oui, ce n’est pas faux. Et puis il ne risque rien si ce n’est de réussir. Une théorie de plus ! Bon, il en faut ... car sans théorie, il n’y a pas de pratique. Et vice versa. C’est tout le paradoxe. Notes que ça ne va pas être facile à expliquer au petit. Ni aux grands d’ailleurs. Pourtant avec tout ce qui se trame et se murmure ces temps : On en a vraiment besoin.


  1. -C’est bien pour cette raison qu’il a        créé une impasse des théories  à La Septième où il fait ses petits essais.Tranquille.


  1. -Ah oui, c’est l’impasse qui se trouve vers la rivière juste après le champ d’expériences.


  1. -Tu devrais lire sa micro-théorie ci-contre pour compléter ton point de vue. Une expérience d’un autre type, tu verras.



Postface.


Principe 1: pour la pratique, une nouvelle vaut bien une théorie ! Ou un autre “truc dans ce genre“. Non ?


Principe 2 : une théorie c’est un peu ch... autant l’arranger en nouvelle. Non ?


w.

1 ◆ Théories des envisageables.

Nouvelle.

Melvil.

2 ◆ Théories des envisageables.



Définitions.


envisageable, dér. adj. Qui peut être envisagé. Dès que l'information de base, dans le domaine de la technologie et de la sociologie, devient suffisamment riche, on aperçoit la multiplicité des options qui, « a priori », paraissent toutes envisageables, à des titres et à des degrés divers (Univers écon. et soc.,1960, p. 2601).


(en)visageable (version 7ème) . Qui donner un visage, humanise, concrétise les choses abstraites, méconnues, futures grâce à des images, des figures des schémas, des prototypes ... en plus des mots et phrases qui ne suffisent plus à convaincre et entrainer les gens.


envisager c’est (pré)figurer quelque chose qui peut arriver, se réaliser sous forme de scénarées (scénarii d’idées) auxquelles on donne une figure, un visage grâce à des photos, des schémas dans l’espace temps avec des jalons.


les futurs envisageables : donner un visage aux futurs c’est les apprivoiser et les rendre possibles, souhaitables, enviables, “jouables et réalisables“.


les scénarios sont : A) l’utopie (mix d’imagination et de rupture à l’existant) - B) le néo-rétro (mix histoire  et avenir),

C) le train-train (des routines et des  apparences accumulés).


− [ɑ ̃vizaʒabl̥]. − 1reattest. 1845 (R. de Radonvilliers, Dictionnaire des mots nouveaux), attest. isolée, de nouv. 1952 (Vialar, Brisées hautes, p. 214); du rad. de envisager, suff. -able*. Extrait dict. de l’académie française.