Résumé.

L‘Egonomie,

petit traité à usage quotidien.



Prologue.

L’individualisme serait la cause de tous nos maux et mots ? NON.


Bienvenue dans l’ère de l’Egonomie car celle de l’individualisme s’achève déjà. Inutile d’évoquer l’individualisme de nos concitoyens comme un argument, un élément d’analyse de nos petites travers. Je vous invite à une petite introspection et inspection du phénomène de l’Egonomie qui nous gagne tous. Ce mal est inguérissable ... surtout quand on diagnostique et soigne l’individualisme qui n’est plus le mal. Et puis On (les Français) nous avons quelques encablures d’avance en Egonomie sur les autres pays. On devrait en profiter pour innover !


La Théorie de l’Egonomie. Tout le monde parle de l’individualisme supposé des gens, je pense que cette manière de voir les choses est fausse. Pourquoi ? Tout simplement parce que nos concitoyens, s’ils étaient vraiment individualistes, n’auraient pas autant de demandes et espoirs envers l’état, n’auraient pas besoin de mouvements collectifs ou de s’inscrire dans des communautés (réelles ou virtuelles) pour vivre et exister. Non ils ne sont pas individualistes mais ils sont Egonomistes … et de manière bien plus raisonnée, intelligente que les élites ne l'imaginent. Ils savent parfaitement jouer le collectif ou le privatif selon les circonstances et surtout selon "comme ça les arrange". Ils sont, nous sommes devenus des Egonomistes calculateurs, spéculateurs : courir une promo (les clients/consommateurs), prendre la place d’un autre (au travail), revendiquer pour soi (mon salaire, mes droits) ou pour son groupe ou sa corporation (augmentation, droits, avantages ), entraîner d’autres vers une cause qui sert surtout Son Ego (personnet et politique) ou soutenir, participer à un mouvement, une grève (pour sauvegarder son poste ou accroître ses intérêts). L’Egonomiste se bât au quotidien sur tous les fronts pour préserver ses Acquis et intrigue autant que possible pour en acquérir de nouveaux (Acquis) aux détriments de ses pairs s’il le faut. Sans état d’âme. Les calculs (egonomiques surtout) traitent de tout : monnaie, intérêts et états d’âme en vrac. Les Acquis se comptent en valeurs Argent, Emotionnelles et Affectives plus qu’on ne le pensent. Mais l’acquis, c'est le passé, c'est le tout de suite, le maintenant, le comme avant, le comme d’habitude, le pour plus tard. L’Acquis se conjuguent donc à une société inerte qui ne s’invente plus, accumule l’existant, les richesses et le confort. Cette logique ne favorise pas l’essai, la découverte, la création, ni l’innovation, ni le bien public ...


La Seule solution connue à ce jour : offrir des contreparties (ciblées) perçues, factuelles et émotionnelles qui vont ... inévitablement créer de nouveaux Acquis pour l’Egonomiste. Mais le monde des humains est ainsi fait : la course en avant à l’accumulation.

La boucle est bouclée.


Conclusions.

Les gens sont comme l’argent et les états d’âmes c’est à dire ambivalents. Ils ne sont pas bien ou mal en eux-mêmes mais juste Egonomistes. Mais comme l’acquis se compte surtout en argent, il faut leur faire découvrir  d’autres valeurs d'avenir : les valeurs humaines qui justement ne se laissent pas compter facilement (cf les équi-proratas).


Epilogue.

Je vous souhaite la bienvenue en Egonomie. Cette nouvelle ère où règne tout à la fois les selfies, les revendications, les communautés, l’état sauveur et la planète à sauvegarder : un  monde étrange où le moi se mêle aux nous quand «ça arrange nos petits calculs». L’Egonomisme est un mal qui nous gagne tous, très contagieux. Et rappelons le, il n’est pas prêt d’être traité car nos brillantes élites diagnostiquent et tentent de juguler l’individualisme (des autres ... pas le leur bien sûr). Alors que faire ? Tout est encore possible si vous offrez des contreparties (matérielles, virtuelles ou affectives) suffisantes aux yeux aguerries de l’Egonomiste.


Vivement après demain.



A lire aussi : L’Egonomie appliquée aux Scoops !


La Septième.

petite théorie de l’Egonomie

Retour à la carte de La 7

Petit traité d‘Egonomie

Edition de La SepT.

christian.j.werderer