Les Ateliers

(placeholder)

Belfort 2016

FLorence 2013

(placeholder)

Zadar, 16 août 2017.

(placeholder)

Janv. 2017

Weil am Rhein, avril 2017.

(placeholder)
(placeholder)

Un petit passage par les ATeliers " Ecris- moi une image " pour vous donner un autre éclairage sur La Septième. J'ai mis sur la table de l'Atelier l'intrigue de mes 3 dernières publications. Je résume : ON fatigué se précipite à la Gare aux Voyages en destination de Zadar pour écouter les vagues ! ... Mais dans cette intrigue s'en trame une autre  ... Allez, je vous embarque pour un petite petite visite dans les mots et les images, l'espace et le temps.


Tableau 1. Avec ON fatigue, je vous fais un portrait de ON qui est à la fois un des personnages de Corpo Socio et le prénom (im)personnel bien connu. ON est planté sur un décor qui mixe les temps et les lieux  (Florence 2013, Belfort 2016 et graffe janvier 2017) pour articuler, conjuguer l'image au récit qui conte l'air du temps : le mal être de nos sociétés. ON fatigué file donc à la Gare aux Voyages pour échapper à son quotidien et, manque de chance, il tombe sur cet échange :


De quel côté tu te mets ? ... est une fiction. L'image (est prise en Allemagne à la caserne des pompiers de Zaha Hadid sur le campus Vitra). Je l'ai extirpée de son contexte et réaffectée à un autre : la gare aux voyages. Crédible, non ? L'image me sert d'introduction à la conversation relatée par - de quel côté tu te mets ? ....  un petit conte qui relativise les notions de droite, de gauche et du centre qui sont très employées ces derniers mois. Et parions que ça ne fait que commencer. Alors pour échapper à ce quotidien prenant ...


ON s'envole dare-dare à Zadar (ar, ar, ar) pour écouter le chant des vagues de l'Adriatique ... qui rend zen ! Et là les images s'animent : plan fixe avec en fond le son de la mer. Le texte introduit les 2 vidéos sous la forme d'un reportage très factuel où tout est exact : date, lieu et contenu. Cette voie classique est à l'opposé de celle que j'ai adoptée pour ON fatigue. L'articulation mots/images n'est plus qu'illustration ou harmonie ; orgues et musique obligent.


Epilogue.


Les mots sont des objets rangés et codés ; ils s'enfilent à la queue leu leu de gauche à droite et de haut en bas pour composer des phrases, un texte et communiquer un sens.


Les images sont des objets bordeliques : elles se suivent, s'imbriguent, s'agrègent, se mixent, se détournent et se contextualisent, se complètent, se défilent, etc ...  


Mis ensemble, les mots et images tissent un enchevêtrement de liens indéfinis ... Pour en faire le tour, le chemin est long. Pourtant il le faudra bien car

demain : le langage mots images dominera nos écrits. Les émoticônes ne sont qu'un premier (petit) pas.




Voilà le fin mot de l'histoire.

A suivre.

w.


Tableau 1. ON fatigue

Tableau 2.

De quel côté ?

Tableau 3.

A Zadar.

murmures  ...