Esthétique de la Pollution ...

des idées reçues





















20 heure, 29 degrés.


Le ferry met les gaz. Le bruit sourd cadencé du moteur et une odeur de gasoil, relevé d’air salin, recouvrent le pont. Arrive une dense fumée noire qui floute le paysage à babord. Cette vue polluée de la côte capte l'oeil du photographe : clic clac ... ... clic clac, clic clac.












































Il se dit que c'est une bien belle pollution à l'ancienne : malpropre, franche, qui annonce la couleur. Elle s'exhibe, sent et s'entend. Cette esthétique dérange les idées reçues et les clichés qu'il a en tête. Pourtant, lui suggère sa subconscience, elle a au moins l'élégance de ne pas se dissimuler dans les formules chimiques, dans l'air, les aliments, les maisons, les voitures, ... etc. Lecteur, libre cours à ton imagination pour compléter la longue liste des toxiques planqués.


Epilogue. Il se dit que Monsieur le député maire Jean M. après lecture de cette fable a déposé un texte : tous les produits contenant des produits nocifs pour la santé devront se colorer en gris avant de partir en fumée. Une initiative démocratique. En première lecture du projet par la commission des lois, le texte sur la Pollution Invisible est passé. Une rumeur, pour l'heure ...


w.




La Galerie Libre

...