A l'ombre, sans l’ombre d'un doute

(de la popularité) ...





Je m'étais mis en tête de sortir de l'ombre. D'apparaître. D’être populaire. 

Et très vite, j'ai réalisé que mon image m'échappait : je n'étais plus que l'ombre de moi même ! J'ai enfourché mon vélo et j'ai fui ... pour me cacher à l'ombre, au frais. Une bonne place juste avant le trou noir. Posé là, j'ai découvert tout ce qui se tramait dans le monde des corps opaques et des clairs-obscurs : trafics d’influence, combines, compromissions, intimidations, grigris, tags. J'ai eu peur, j’avoue. J'ai fui une nouvelle fois sans faire ombrage à qui que ce soit. Si ce n'est à moi : j’étais épuisé par le temps passé à courir après mon ombre. Insupportable. J’ai craqué. Ma seule issue

a été de retourner à la lumière mais en prenant bien garde de me mettre à l'abri du soleil et des spots. Depuis, discret, je me contente des jours gris, des lieux ombragés, des gens apopulaires. Et je m'en porte bien. Sans l'ombre d'un doute.


w.


MurMures

...

Galerie Libre

...