(placeholder)
(placeholder)


12 étagères, 12 livres, 150 pages et ma calculette : 21600 pages sommeillent devant mes yeux. 21 600, au moins.

Confronté à cette profusion, je lui dis : " Passe-moi le 7ème bouquin à partir de la droite en bas s'il te plait ". Délicatement je l'ai feuilleté : 182 pages, couverture banal, papier rugueux, état neuf ou presque : il avait grand besoin de prendre l'air ... d'être repris en main. Affalé sur ma chaise, par flegme, je l'ai remis à sa place. Et je me suis mis à divaguer sur la condition de vie du livre : lu deux heures, relu parfois et le reste de sa vie en étagère, en pile, bien au chaud, collé-serré entre deux collègues plus grands, plus gros qui abritent ses flancs de la poussière mais pas ses tranches. Peinard ... sauf que, depuis peu, il y a péril en la demeure : les livres écrans arrivent. S'il était humain, il ferait grève pour sa sauvegarde : " ma race est en danger ! Avec mes congénères d'étagères, de bibliothèque, j'ai encore tellement de choses à vous dire, à vous apporter. NON, nous ne voulons pas finir objet de décoration". Navré, chers livres, la voie est déjà tracée : je l'ai vu. C'est par là ... sans rire.


Je me permets donc de te donner une petite leçon : plus ton contenu appelera à la relecture, plus ta gueule de papier carton charmera tes propriétaires et plus tu te sauveras de la disparition immatérielle et ... du stockage à l'envers. Tu devrais en toucher un mot à ton éditeur et à son auteur. Courage à toi, car dès lors ton objet sera de les faire changer de sujet ! Pas facile.

w.